Le chauffage au bois est une excellente alternative aux chaudières fonctionnant à l’énergie fossile (gaz et fioul). Le poêle à granulés de bois ou chaudière à pellets est un appareil qui tend à se répandre de plus en plus. Il est en effet économique et écologique comme système. Et que ce soit dans le neuf ou la rénovation, il peut être envisagé comme solution de chauffage d’avenir. Cependant, l’installation d’un chauffage à granulés nécessite quelques aménagements, mis à part la présence d’un chauffage central, dans le cas de travaux de rénovation.

Pourquoi un chauffage central ?

Comme tout autre système de chauffage, l’installation d’un poêle à granulés de bois requiert l’existence d’un circuit de chauffage central, en particulier s’il s’agit de travaux de rénovation. Le chauffage central doit en effet être couplé au chauffage à granulés afin de distribuer dans toutes les pièces la chaleur ainsi produite. Cela s’opère grâce aux émetteurs tels que les radiateurs ou les planchers chauffants. En général, le raccordement est toujours le même puisque les branchements d’un chauffage au bois sont identiques à ceux des chaudières au fioul ou au gaz. Aucune modification n’est donc nécessaire. Toutefois, il vaut toujours mieux faire appel à des professionnels pour avoir des résultats satisfaisants et optimiser la sécurisation par rapport à l’installation. Visitez le site sp-batiment.com/, pour plus de précisions.

L’espace pour la chaudière à granulés

Pour ce qui est de l’espace dédié à la chaudière à pellets, cet appareil doit disposer d’un espace qui lui est consacré. Normalement, étant donné que ce sera un local à part, ce dernier doit être donc bien ventilé et bien chaud. La pièce a en effet besoin d’être aérée pour que la combustion du granulé de bois soit optimale et les intoxications au CO2 évitées. La pièce doit aussi être bien réchauffée afin que la température du ballon d’eau chaude ne soit pas influencée par l’hiver. Selon les normes de la RT 2012, il est nécessaire d’empêcher toute déperdition de chaleur. Par ailleurs, l’installation d’une poêle à granulés de bois requiert également la pose d’un conduit d’évacuation des fumées. Par rapport à la configuration du local pour la chaudière à pellets, une expertise est souvent indispensable. Le conduit en question doit être bien droit, avec le minimum de coudes. Il peut être réalisé en métal, en terre cuite ou en céramique. Cependant, le coût est différent selon le matériau, d’où la nécessité de demander au préalable un devis chaudière à granulés de bois.

Le stockage des granulés de bois

Tout comme une chaudière au fioul, un local et un dispositif pour stocker les pellets sont indispensables à un chauffage à granulés. La raison est la consommation annuelle moyenne d’une maison individuelle. Elle est estimée à environ 5 tonnes. Par conséquent, une telle quantité implique d’avoir une capacité de stockage importante. En fonction du local choisi, il est capital d’opter pour le dispositif de stockage approprié. Pour ce faire, le choix prend en compte la place dans la pièce qui est dédiée au stockage, sa capacité et la consommation annuelle. Diverses solutions sont disponibles pour répondre à ces besoins. Il est possible de stocker les pellets dans un silo souple en textile qui se compose d’une toile perméable à l’air. Cela laisse le granulé de bois respirer. L’on peut aussi opter pour un stockage sous terre en veillant à tout bien étanchéifier. Pour une installation durable, un stockage en dur est conseillé en dédiant une pièce entière ou en partie à cet effet. Sinon, il y a toujours l’option du silo sur pied qui est généralement en métal et complètement étanche. Mais peu importe le type de stockage choisi, l’intervention d’un installateur est nécessaire. Un chauffage au bois doitêtre correctement raccordé au silo à pellets, que ce soit à proximité ou à l’extérieur. Une alimentation régulière du foyer assure une chaleur constante.