Liberté d’entreprendre, économie du marché, droit à la concurrence : des droits et libertés tendant à promouvoir l’initiative privée pour une économie florissante. Mais l’accès dans le monde des affaires et de l’entreprenariat n’est pas toujours facile. Créer une société devient de plus en plus malaisé surtout par rapport aux contraintes fiscales. D’où l’intérêt d’opter pour une société offshore. Cependant, il est impératif d’étudier et de choisir intelligemment les pays de création des sociétés offshore. Où créer votre société offshore ?

Siégez dans des pays à commerce international influent

Dans une économie libérale, la clé de voûte pour une forte rentabilité et pour contribuer à la pérennisation de l’économie est le commerce extérieur. Investir en offshore en externalisant sa société est une idée brillante, mais le sera encore plus si le pays siège figure parmi les pays où le commerce international est florissant. Pourquoi il serait bénéfique de s’implanter dans des pays à forte influence sur le commerce international ?

Premièrement, pour avoir un accès élargi sur le marché international. Il est très important, afin de se forger un nom et une réputation dans le marché extérieur, de s’implanter dans un pays à niveau de développement commercial et financier important.

Deuxièmement, il est plus facile de chercher des prestataires, des partenaires, mais surtout des clients tant nationaux qu’internationaux dans ces pays.

Et enfin, troisièmement, du fait du principe économique de la libre concurrence, une très forte compétitivité est présente dans l’agora du commerce de ces pays. Du fait de cette compétitivité, votre Entreprise fera surement face à des challenges, mais des challenges qui seront constructifs et qui vont aider à se surpasser afin de conquérir encore plus le marché.

Toutefois, choisissez le pays en fonction de vos attentes et de votre activité. Cliquez ici pour en savoir plus

Investir dans les pays en voie de développement

Les pays en voie de développement sont ceux qui ont le plus besoin d’investisseur étranger. Du fait de leur économie fragile et de leur niveau de pauvreté assez considérable, ces pays en voie de développement réaniment leurs économies par les investissements étrangers (IDH). De ce fait, des politiques ont été établies dans ces pays afin d’attirer, mais surtout de garder les investisseurs. Des avantages particuliers et des traitements de faveur sont donc octroyés aux entreprises étrangères voulant s’implanter dans ces pays sous-développés.

Plus intéressant encore : dans ces pays, les avantages ne sont pas seulement fiscaux, ils peuvent être de nature administrative, procédurale, juridictionnelle, financière, sociale, etc. De même, les avantages sont réciproques, c’est-à-dire que les investisseurs bénéficient de ces avantages octroyés par le pays tout en comblant les besoins économiques de ce pays hôte par la création d’emploi, par le développement des infrastructures, etc.

La facilité, la fiabilité et surtout la rentabilité sont par conséquent toujours au rendez-vous dans ces pays en développement. Pour ces raisons intéressantes, il est fortement conseillé d’implanter son Entreprise offshore dans ces pays à forte demande d’investissement.

Choisir des pays à règlementation particulièrement intéressante pour les sociétés offshores

Il existe des pays où des règlementations spéciales s’offrent aux Entreprises offshores. Ces pays sont tous en quelque sorte des paradis fiscaux c’est-à-dire des territoires où la fiscalité international est largement modérée, voire même exonérée. Cet abattement ou cette exonération fiscale peut varier d’un pays à un autre. C’est le cas de la Singapour par exemple qui exonère l’impôt sur les revenus des étrangers du fait d’une convention qu’il a ratifié concernant l’interdiction d’une double imposition. Cette exonération de l’impôt sur le revenu ou impôt sur la fortune est aussi d’actualité dans la réglementation fiscale Seychelloise, du Royaume-Uni, etc.

Quant à la Taxe sur les Valeurs ajoutées ou la TVA : Hong Kong, le Nevis et le Royaume-Uni n’imposent pas cette TAV aux offshores.

Par ailleurs, il y a des pays qui restent attirants sur le plan fiscal même sans une exonération totale. C’est le cas notamment des pays en voie de développement surtout les pays africains, des pays à finance florissante comme le Luxembourg par exemple, qui offrent des abattements fiscaux non négligeables.

À part les avantages fiscaux, d’autres critères de sélection sont également essentiels comme les paramètres légaux et juridictionnels, la garantie de confidentialité (tel est le cas de la Panama ou la Suisse), la souplesse procédurale, etc.