La dépersonnalisation et la déréalisation sont des troubles qui peuvent affecter une quelconque personne. Elles se manifestent généralement par une sensation d’observer son propre être depuis l’extérieur. Les individus touchés par ce trouble pensent que tous les événements qui se produisent autour d’eux semblent irréels. Ce sentiment peut parfois être alarmant et produire l’impression de vivre dans un véritable rêve. Pour savoir comment bien traiter cet état, retrouvez toutes les informations nécessaires à connaître à ce sujet.

Sensation de détachement : de quoi s’agit-il exactement ?

N’importe quelle personne peut, à un moment donné de sa vie, traverser une période de dépersonnalisation ou de déréalisation. Souvent, il s’agit d’un phénomène passager sans conséquence grave. Toutefois, lorsque les signes persistent et ne s’estompent pas au bout d’un certain temps, ils peuvent altérer considérablement le quotidien de la personne. C’est à partir de cet instant qu’un trouble mental ou dissociatif se fait remarquer. La plupart des cas comptent notamment des individus ayant vécu récemment une expérience traumatisante : peur, angoisse, dépression et ainsi de suite. Dans de rares situations, la cause peut être associée à la prise d’une substance psychoactive ou d’une catégorie de médicaments. Quoi qu’il en soit, ce genre d’affection n’est pas à négliger. Si les soins et les traitements adéquats ne sont pas entrepris correctement, les incidents peuvent avoir lieu sur les différentes relations professionnelles, familiales ou sociales de la personne. Parfois, certaines activités de tous les jours sont aussitôt impactées. Pour recueillir plus de renseignements à ce propos, il est possible de se rendre sur une plateforme spécialisée comme fredericarminot.com. Afin de retrouver un bon équilibre, la pratique d’activités ludiques, d’exercices physiques accompagnés d’une excellente alimentation et de bonnes nuits de sommeil est fortement conseillée.

Symptômes caractéristiques : comment se manifestent ces troubles ?

Si vous êtes affecté par le trouble de la dépersonnalisation, de nombreux symptômes peuvent se manifester. Pour commencer, vous aurez la sensation d’être détaché de votre corps et de vos propres pensées, en ayant la certitude d’être qu’un simple observateur extérieur. À titre d’exemple, vous aurez l’impression d’être comme un robot qui ne parvient plus à maîtriser ses mouvements et paroles. Dès fois, vous sentez que votre corps ne vous appartient plus : membres inférieurs et supérieurs incontrôlables, sentiment d’avoir la tête dans les nuages, mobilité articulaire réduite et bien d’autres encore. Ce trouble anxieux peut aussi s’accompagner d’un sentiment de souvenirs qui manquent de vie ou qui ne sont pas réellement les vôtres. Quant à la déréalisation, vous aurez la sensation de vivre dans un autre monde que le vôtre ou d’être totalement déconnecté de votre environnement. Il est essentiel de mentionner que ces signes ne sont pas simples à mettre en évidence. Les patients ont du mal à décrire ce qu’ils ressentent et redoutent quelques fois la folie. Ils comparent cette expérience comme s’ils étaient des figurants dans un film. Certains laissent le temps passé, en espérant une amélioration. Mais en attendant, de réelles influences sur la vie de tous les jours vont avoir lieu en cas d’absence de traitement approprié. 

Quels sont les meilleurs traitements pour en venir à bout ?

En principe, la méthode la plus efficace pour traiter le trouble de la dépersonnalisation et la déréalisation est basée sur un traitement thérapeutique. Il s’agit d’une thérapie comportementale et cognitive ou d’une thérapie psychodynamique. La seconde approche a pour objectif de vous aider à déterminer les éventuels conflits insupportables et les pensées négatives. Pour ce faire, il est indispensable de prendre rendez-vous avec un spécialiste pour avoir un meilleur suivi afin de surmonter ces troubles anxieux. Le thérapeute fera en sorte de vous mettre à l’aise pour que vous puissiez vous confier intégralement à lui. En même temps, il sera utile de faire connaître à ce dernier les divers événements les plus marquants de votre vie depuis l’enfance jusqu’à aujourd’hui. Des proches peuvent être convoqués afin d’obtenir plus d’informations. En effet, ce genre d’approche nécessite d’acquérir de nombreux détails sur le comportement et la vie du patient en général. Par la suite, il est plus simple d’imposer les soins adéquats, une fois que la source ait été identifiée. Par ailleurs, cet état de détachement est souvent associé à d’autres troubles mentaux comme la dépression ou l’anxiété. De cette manière, il est important de savoir les origines du stress ayant provoqué les symptômes qui ont favorisé le développement du trouble de la déréalisation. Dès fois, les thérapies de groupe peuvent aider plusieurs patients à faire face à cette situation. Chacun se sent rassurer et partage par la même occasion leur diverse expérience.

Quelles sont les autres alternatives possibles ?

Avant de proposer un traitement, le médecin doit d’abord entreprendre des examens afin d’écarter les autres causes possibles. Par la suite, si le diagnostic est confirmé, d’autres méthodes peuvent également aider pour soigner ce trouble. La technique de conscience de l’ici-maintenant, par exemple, permet de connecter à nouveau les cinq sens pour que vous puissiez vous sentir mieux : réapprendre à apprécier les différentes saveurs, les sons, les sensations et ainsi de suite, pour être conscient du moment présent. Les méthodes de relaxation ou de méditation habituelles sont souvent favorables pour surmonter cette épreuve. Il suffit de faire des recherches sur le sujet via Internet ou bien recourir au service d’un professionnel dans ce milieu. Des médicaments sont aussi susceptibles d’être employés pour traiter le trouble, mais leur efficacité reste encore mitigée. Ce sont en particulier les antidépresseurs et les médicaments contre l’anxiété qui sont les plus utilisés pour soulager les signes liés à l’angoisse ou à la dépression pour éviter d’engendrer un trouble de la dépersonnalisation. Il est intéressant de noter au passage que quelques anxiolytiques peuvent favoriser l’apparition de la dépersonnalisation. Par conséquent, les médecins entreprennent un suivi méticuleux lorsque leur utilisation est inévitable. Un rétablissement complet est envisageable pour de nombreuses personnes, surtout si la cause provient d’un stress insoutenable.

Comment se soigner soi-même ?

Pour ceux qui ne sont pas encore prêts à entamer les diverses séances chez un thérapeute, il est possible d’apprendre soi-même comment faire pour soulager ce genre de trouble. Pour commencer, il est important de bien analyser les symptômes et d’en aucun cas les dramatiser. Il faut prendre une bonne respiration et se détendre pour que les signes s’estompent d’elles-mêmes. Bien que les impressions sont désagréables au départ : se sentir déconnecter et perdre les sensations, il est indispensable de garder votre calme et de les accepter. Lorsque vous serez amené à réaliser une tâche, focalisez toute votre attention sur celle-ci pour que les troubles ne viennent pas interagir votre état d’esprit. De cette façon, il sera plus facile pour vous de faire disparaître rapidement les différents signes et reprendre le cours de votre vie. En principe, pour éviter de réveiller davantage les symptômes, il est préférable de bien s’entourer et de faire des activités qui vous passionnent. Le but est alors d’occuper votre esprit pour ne pas avoir à penser à votre conscience. Vous aurez ainsi moins le temps d’être anxieux ou de vous poser des milliers de questions sur des situations futiles. Quand la déréalisation persiste malgré de nombreux efforts de votre part, il est recommandé de consulter un spécialiste le plus rapidement possible. Chez certaines personnes, ce trouble peut devenir chronique et engendrer d’autres problèmes mineurs.