La borne de paiement digitale en libre service a fait son apparition il y a un peu plus de 10 ans. Elle sert à effectuer le paiement d’un bien ou d’un service en toute rapidité et en toute simplicité sans l’intervention de quiconque d’autre.

Fini les longues files d’attente

La technologie a rapidement évolué ces dernières années par nécessité de s’adapter au monde moderne où tout va de plus en plus vite. Des bornes digitales ont été installées dans les aéroports, les gares, les cinémas, et dans bien d’autres endroits pour permettre au public d’acheter rapidement un billet et de le payer, sans attendre, en espèces ou par carte bancaire.

La grande distribution a emboîté le pas dès 2005 et depuis lors, les bornes automatisées sont présentes dans de nombreux domaines comme la restauration rapide, la location de vélo, les services publics, etc. Pour le client pressé, la borne de paiement  est un synonyme de progrès. Pour le professionnel, elle représente une protection contre le braquage, un besoin réduit de caissières et une image de marque moderne.

La borne tactile de paiement en libre-service

Dans le secteur de la grande distribution, comme dans d’autres domaines du libre-service, cette borne ravit les clients qui ne doivent plus faire la file à la caisse pour payer leurs achats surtout quand ils n’ont pas un gros panier. Ils peuvent se rendre vers la borne de paiement et scanner eux-mêmes les codes barres des produits achetés. C’est ce qu’on appelle le « self check out ». La caissière qui contrôle de loin derrière un ordinateur n’intervient que s’il y a un problème.

Dans certains magasins, le client scanne au fur et à mesure les articles qu’il met dans son chariot. Cette opération se fait à l’aide d’une « douchette » mise à disposition à l’entrée, on parle alors de « self scanning ». Une caissière ou un vigile peut vérifier à la sortie que tous les produits du panier ont bien été scannés.

Différentes bornes automatiques, différentes fonctions

Les possibilités de paiement diffèrent d’un appareil à l’autre. Certains appareils n’acceptent que le paiement par carte bancaire, d’autres par carte et en liquide avec retour de monnaie et aussi par chèque ou virement. Certaines machines acceptent le paiement sans contact par carte ou par téléphone mobile. Un reçu est délivré en fin de transaction.

Et parce qu’il existe différents types de commerce et de service, il a fallu trouver des solutions digitales au cas par cas et des formes de bornes différentes. Pour la restauration rapide par exemple, un très large écran tactile est nécessaire pour afficher les nombreux produits proposés tandis que d’autres commerçants désirent un second écran qu’ils utilisent comme outil de marketing où s’affichent des promotions entre autres.