Votre conduit de cheminée (ou conduit de fumée) est un élément essentiel de votre maison. Il est là pour protéger votre foyer des émanations gazeuses provenant de la combustion, mais également de la propagation éventuelle du feu. Pour cela, votre conduit est équipé de matériaux dont la résistance à de hautes températures et à des chocs thermiques est possible. Les matériaux doivent également vous assurer une belle étanchéité afin qu’il puisse perdurer.

Conduit de fumée – principe de fonctionnement et caractéristiques techniques

Un feu qui brûle répand de la chaleur dans l’environnement. Cela se fait en transformant la source d’énergie que constitue le bois ou le charbon en énergie thermique. Mais en même temps, de la fumée est dégagée par la cheminée pendant le processus de combustion. La fumée est un mélange d’une substance solide en phase gazeuse et contient une variété de substances différentes et partiellement toxiques. Il s’agit principalement de monoxyde et de dioxyde de carbone, mais aussi de particules et d’oxydes d’azote, d’aldéhydes, d’alcools, d’acides carboxyliques et de divers types d’aromatiques.

Toutes ces substances n’ont pas besoin d’être concentrées dans l’enceinte, mais doivent être dirigées en toute sécurité vers l’air extérieur, où ces toxines s’évaporent ensuite rapidement. Cela fonctionne depuis des millénaires sur la cheminée, avec le conduit en acier inoxydable est l’évolution la plus moderne de la cheminée.

Le principe de fonctionnement physique du conduit de fumée en acier inoxydable

En principe, le principe physique de l’effet cheminée s’applique à chaque cheminée. Car la dérivation des gaz de combustion n’est pas le simple principe selon lequel l’air chaud monte vers le haut. Au contraire, l’effet de cheminée crée un flux d’air vertical ascendant. L’air chaud a une densité plus faible. Il est donc plus léger et monte jusqu’au sommet du conduit. Cela provoque une pression négative dans la cheminée. Cette aspiration et la pression extérieure de l’air poussent maintenant le nouvel air à travers l’ouverture inférieure de la cheminée, où il est également chauffé. Cela conduit à l’auto-préservation de l’effet.

L’effet de cheminée se produit également dans la nature lorsque, par exemple, l’air froid descend rapidement et qu’une centrale éolienne dite d’automne est créée. Dans le cas d’une cheminée, cependant, cet effet de cheminée est utilisé délibérément, dans le tuyau vertical, le flux d’air est spécifiquement dirigé vers l’extérieur.

Le débit décrit du gaz ainsi que la relation entre le débit du gaz et sa pression sont également appelés « effet Bernoullien ». On peut alors en conclure que le conduit doit être conçu de telle sorte que le vent ne puisse pas appuyer sur la cheminée. Pour que le conduit de fumée en acier inoxydable ne chauffe pas continuellement les chambres, même en dehors des phases de chauffage, un ventilateur de gaz de combustion doit être installé.

Les propriétés techniques d’un conduit de fumée en acier inoxydable à double paroi

Afin d’utiliser au mieux la physique, le conduit de fumée en acier inoxydable à double paroi doit présenter certaines propriétés techniques. D’une part, cela inclut la hauteur absolue, de sorte que le conduit en acier inoxydable se trouve dans l’énergie éolienne libre. La largeur libre ou même le diamètre du carneau dépend de la quantité de gaz de combustion à transporter et de la température.

Si un conduit de fumée est trop grand ou trop petit par rapport à la capacité du poêle, il ne pourra pas développer un tirage suffisant et des fumées toxiques resteront dans l’espace de vie. Cependant, les propriétés techniques qui sont importantes pour un tuyau de cheminée en acier inoxydable sont principalement les propriétés du matériau. La couche extérieure doit donc être insensible à la corrosion et résistante aux intempéries. Mais il suffit de choisir un conduit de fumée en acier inoxydable à double paroi, car la paroi intérieure doit résister aux contaminants agressifs. L’acier inoxydable est bien sûr le meilleur matériau pour les conduits de fumée intérieurs et extérieurs.

Lors du choix de l’acier inoxydable, la classe dite de corrosion est déterminante. L’identifiant correspondant est le V et plus le chiffre derrière le « V » est élevé, meilleur est le matériel. D’autres caractéristiques techniques qui permettent d’évaluer la qualité d’un tuyau de cheminée sont l’épaisseur du matériau, qui varie de 0,5 mm à 0,6 mm, ainsi que la température d’application permanente et testée en cas d’épuisement. La résistance à l’écoulement doit être aussi faible que possible.

Le conduit de cheminée : une sécurité pour votre maison

Non seulement le conduit de cheminée doit pouvoir résister aux fortes chaleurs (100°C) mais également à l’humidité, à la formation de bistre, à la condensation et aux agressions extérieures (vents forts, UV, chocs, acidité des fumées, phénomènes sismiques, attaques corrosives, ramonage chimique et mécanique, etc.). Ce conduit de cheminée garantie le bon fonctionnement de votre appareil de chauffage tout en assurant un bon tirage et une montée rapide en température. Ceci est encore une fois possible grave à la paroi interne qui doit posséder une excellente conductivité. 

Son entretien est simple et rapide : il est facilement démontable afin d’opérer des actes de maintenance ou de remplacement.
Le conduit de cheminée devra également posséder une stabilité mécanique efficace, et ce qu’elle que soit sa hauteur. Si tout ceci est respecté, vous pourrez non seulement obtenir un fonctionnement optimisé mais aussi réduire votre consommation d’énergie et les coûts d’entretien de votre appareil tout en augmentant sa durée de vie. Que du bénéfice. 

Les différents types de conduits de cheminées

Ils peuvent être construits avec des conduits maçonnés ou des conduits métalliques. Pour les conduits maçonnés, les matériaux possibles sont la terre cuite (qui a beaucoup de succès ces dernières années), la céramique ou le pouzzolane (très écolo mais aussi plus cher). Les trois conviennent très bien à cet usage, et leurs performances sont assez semblables. Les conduits métalliques en acier inox sont également acceptés en simple ou double paroi. Le conduit de cheminée doit emprunter le chemin le plus court possible vers la toiture, mais parfois des contraintes techniques compliquent la tâche, donc un angle est autorisé s’il fait moins de 20° (moins de 45° pour un conduit inférieur à 5 m). Le conduit de cheminée peut avoir au choix une forme carrée, rectangulaire ou circulaire. 

Le tubage d’un conduit, quelques infos !

Un conduit de cheminée est très souvent maçonné. Pour garantir sa sécurité lors de la combustion, il doit pouvoir résister à de très fortes températures et rester étanche. Lors d’une combustion à foyer fermé, les températures atteintes sont plus élevées que lorsque le foyer est ouvert. Pour maintenir l’intégrité du conduit, on le double alors par l’intérieur d’une gaine généralement en inox. C’est cette opération que l’on nomme le tubage d’un conduit de cheminée. 

Un tubage efficace assure l’étanchéité du conduit lors de l’évacuation des fumées. Il remplit de ce fait plusieurs rôles clés pour le bon déroulement de la combustion. Un conduit étanche permet un meilleur tirage, et donc un meilleur rendement de votre appareil de chauffage. Il évite la corrosion due à l’acidité des fumées. Il limite l’accumulation de bistre, ces suies goudronnées qui peuvent être à l’origine de feux de cheminée. Il facilite l’opération de ramonage, qui reste néanmoins obligatoire chaque année. Lors de la rénovation d’une cheminée vétuste, il sécurise les conduits anciens qui ne sont pas toujours rectilignes.

Comment installer un conduit de cheminée ?

L’installation d’un conduit de cheminée est soumise à quelques règles de sécurité à respecter. Il faut un écart de feu de 16 cm entre la source de chaleur et les murs. Le conduit de fumée et le raccordement doivent être reliés avant de toucher le plafond. Si vous prévoyez d’installer le conduit à l’intérieur de la maison, vous devez le dissimuler dans un coffrage. Sachez qu’il est interdit de bricoler des conduits d’épaisseurs, de diamètres et de marques différents. L’étanchéité ne sera pas uniforme sur toute la hauteur. Si vous avez un conduit maçonné, il est fortement conseillé de le tuber pour garantir son étanchéité. Avant de mettre en service votre système de chauffage, demandez à un installateur de bien vérifier les réglages, notamment pour les poêles à granulés.

Pourquoi isoler un conduit de cheminée ?

Si vous pensez à faire construire une cheminée ou encore à rénover un conduit de cheminée ancien, ayez le réflexe de bien vous renseigner sur l’isolation du conduit. Cette donnée est en effet essentielle au bon fonctionnement d’une cheminée. Le principe de l’isolation d’un conduit de cheminée participe à conserver la chaleur à l’intérieur du conduit, et à limiter la transmission de chaleur du conduit de cheminée vers les murs. Il existe deux manières principales pour isoler son conduit de cheminée.

Dans une construction neuve : il suffit d’utiliser directement un conduit de cheminée isolé. On utilise par exemple un boisseau isolé pour monter le conduit, ou encore un conduit métallique à double paroi. C’est la méthode la plus efficace. Dans une rénovation : il peut être plus simple de réaliser l’isolation autour du conduit, grâce à la pose d’isolants traditionnels (comme la laine de roche) tout autour du conduit.

Bien entendu, les isolants doivent parfaitement résister à la chaleur. Si votre cheminée souffre d’un problème de tirage, il se peut que cela soit dû à une mauvaise isolation du conduit. Il sera alors bien plus économique de chercher à isoler les murs autour du conduit plutôt que de remplacer l’intégralité du conduit de cheminée.

Le conduit de cheminée et la fumisterie 

Les éléments de fumisterie regroupent tous les composants nécessaires à l’installation de votre insert cheminée, poêle à bois ou poêle à granulés. Conduit en inox simple ou double paroi, avec Té de raccordement, des coudes, un support mural ou encore une rosace de finition, nous proposons tous les éléments de fumisterie inox dont vous aurez besoin pour votre appareil de chauffage.  L’un des composés principaux de fumisterie est le tubage de cheminée. Réalisé dans les règles de l’art, le tubage d’un cheminée permet l’évacuation des gaz de combustion vers l’extérieur, avec un gain significatif de la performance énergétique de l’installation. En effet beaucoup de conduits maçonnés existants dans les maisons ne sont malheureusement pas adaptés au fonctionnement d’un nouveau poêle à bois ou insert cheminée. Insérer un nouveau conduit inox dans le conduit existant améliore l’évacuation des fumées.

Afin de savoir exactement quelle cheminée, avec quelles dimensions et quelles propriétés techniques, convient à la maison ou au projet de construction en question, il est nécessaire de faire appel à un expert. Le commerce de cheminées offre un large choix de cheminées et de services connexes. Les conseils sont gratuits et non contraignants et peuvent être donnés par téléphone ou par courrier électronique.